Mes petites recettes de lymée

Tartelettes aux myrtilles

Je continue avec les recettes « sans-plein-de-choses » ! Je sais que je ne suis pas la seule à devoir manger comme ça, donc je partage au cas où cela puisse servir :-). Comme d’habitude j’y suis allée un peu au hasard, et j’aimerais améliorer l’index glycémique de la pâte notamment, mais cela viendra peut-être un jour quand je serai plus à l’aise… en attendant, voici ce que j’ai fait pour avoir 4 tartelettes (les moules font environ 10 cm de diamètre).

SONY DSCPour 4 tartelettes, j’ai utilisé : 

  • Des myrtilles congelées
  • 2 càc de graines de chia
  • 1/2 càc de mix’gom (trouvé en Biocoop)
  • 1/2 càc de bicarbonate en poudre
  • 1 càc de jus de citron
  • Huile de coco (2 càs environ)
  • 47g de farine de riz
  • 25g de maïzena
  • 25g de fécule de pomme de terre
  • 40g de farine de coco
  • 10g de noix de coco râpée
  • De la vanille en poudre
  • Environ 10 cL d’eau
  • 1 compote de pommes (types pom’potes sans sucres ajoutés)

J’ai commencé par recouvrir dans un verre les 2 càc de graines de chia avec 2 càs d’eau. Puis j’ai mélangé les farines ensemble (sauf la farine de coco qui servira plus tard), avec le bicarbonate, le jus de citron, le mix’gom et l’huile de coco fondue. J’ai ensuite rajouté le mucilage créé par les graines de chia dans l’eau (si la texture n’est pas « gélatineuse », il faut attendre un peu). J’ai rajouté un peu d’eau pour obtenir une texture adéquate. Après avoir huilé les moules, j’ai étalé la pâte directement dedans, puis j’ai placé le tout au four à 150° pendant 20 minutes.

J’ai profité de ce temps pour mélanger dans un bol la farine de coco, la noix de coco râpée, les 10 cL d’eau et la compote de pommes. En fonction du goût souhaité, j’ai rajouté un peu de poudre de vanille. C’est cette préparation que j’ai rajouté pour garnir les tartelettes, une fois celles-ci « précuites ». Comme j’ai utilisé des myrtilles congelées, je les ai rajoutées sur la garniture puis j’ai replacé le tout au four quelques minutes à 180°.

SONY DSC

Petite précision : je partage des recettes qui me conviennent lorsque j’arrive à en créer malgré toutes mes restrictions alimentaires ; mais c’est à chacun de vérifier ce qui peut lui convenir ou pas ! 

Mes petites recettes de lymée

Mes 3 encas favoris

Peut-être que certain(e)s d’entre-vous savent que lorsque l’on souffre d’une maladie, on a parfois un « réglage alimentaire » qui va avec. Celui-ci peut varier selon les constitutions, les médecins/nutritionnistes, même selon les croyances individuelles… honnêtement, c’est un vaste programme qui a tendance à me donner le tournis ! Depuis que j’ai appris ce que j’ai, j’ai du changer d’alimentation une bonne dizaine de fois… au fur et à mesure j’ai appris quelles étaient mes intolérances alimentaires (et non allergies), quels aliments ne me convenaient pas le temps de mon traitement, etc.

Pour la gourmande que je suis, ça a été difficile (et ça l’est encore parfois). Alors que je trouve des astuces, je me dis que ça peut peut-être intéresser d’autres personnes que moi connaissant elles aussi des restrictions ; j’ai envie de partager mes découvertes. (Je précise que je n’ai pas fait d’études dans le domaine de l’alimentation, je cherche simplement ce qui peut me rendre la vie plus agréable avec toutes mes restrictions ; à chacun de vérifier ce qui peut lui convenir ou pas.)

Donc voici 3 petites « recettes » que je fais en guise d’encas. Elles me sont adaptées car elles sont sans sucre « ajouté », sans gluten – sauf traces peut-être, sans produits laitiers pour certaines, sans levure, sans oeuf, sans amandes… 

#1 : Les tartines noisette-cacao 

J’ai utilisé :

  • Du pain des fleurs à la figue
  • De la purée de noisettes
  • Du cacao en poudre (sans rien d’autre dans la composition)

J’ai mélangé dans un bol environ 4 càs de purée de noisettes, et 1 càs de poudre de cacao. En fait, je mets d’abord la purée de noisettes selon la quantité de « tartinade » que je souhaite, et je rajoute progressivement le cacao en fonction du goût. Le pain des fleurs à la figue est une belle découverte, il n’y a dedans que de la farine de riz et de la poudre de figue, et le goût est extra.

#2 : Les pommes-cannelle 

J’ai utilisé :

  • Une pomme
  • De la cannelle en poudre
  • Du ghee

Pour la petite histoire, je ne suis pas intolérante ou allergique aux produits laitiers ; je dois éviter d’en manger pour d’autres raisons, mais je peux de temps en temps me permettre de prendre un peu de beurre, par exemple. Pour faire mieux, j’utilise du ghee ou beurre clarifié : apparemment il ne contiendrait plus – ou presque plus, de lactose et de caséine. J’ai donc fait fondre un peu de ghee, que j’ai mélangé avec de la cannelle. Puis, dans un petit plat j’ai mélangé les rondelles de pomme découpées précédemment avec cette mixture. Une fois les pommes bien recouvertes de ghee et de cannelle, je les place au four à 200°C quelques minutes.

#3 : La banane coco-caroube

J’ai utilisé :

  • 1 banane
  • De la caroube en poudre
  • De la noix de coco sans sucre, sans rien d’autre encore une fois dans la composition 🙂

Cet encas est la simplicité même. Je découpe une banane (ou je l’écrase), et je la mélange avec un peu de poudre de caroube et un peu de noix de coco. Je trouve que ça l’aromatise et permet de changer un peu !

Mes petites recettes de lymée

Truffes chocolatées

Je me suis lancée dans un petit test éclair, et… j’ai été aussi étonnée que contente du résultat. À cause de mes soucis de santé, j’ai une alimentation très restreinte – j’ai dû éliminer toutes les céréales contenant du gluten, les oeufs, le sucre (sauf celui des fruits)… et d’autres choses encore. Autant dire que pour la patissière du dimanche que j’étais, ça met un coup ! Il faut s’adapter, inventer, se creuser la tête pour trouver des alternatives. Je me retrouve à faire des mixtures dans mon « laboratoire » culinaire, jamais trop sûre du résultat, mais parfois heureuse de la texture, du goût… et surtout du petit plaisir que je me fais !

Cela faisait plus d’une semaine que j’avais un petit pincement au coeur en regardant toutes les recettes de truffes défiler sur les réseaux sociaux… alors je me suis battue bec et ongle pour trouver la recette qui me permettrait, moi aussi, d’avoir de jolies petites truffes à m’offrir.

truffes-1

C’est ainsi que sont nées dans ma cuisine les truffes chocolatées à la figue, les truffes choco-coco (quel titre accrocheur), et les truffes chocolatées à la clémentine.

Pour 12 truffes chocolatées à la figue, j’ai utilisé :
– 8 figues séchées
– 4 càc de tahin
– 4 càs de lait de soja
– 2 bonnes càs de chocolat en poudre.
La recette est toute simple puisqu’il suffit de retirer la queue des figues, les mixer avec le tahin et le lait de soja. Ensuite on rajoute le chocolat en poudre, autant qu’on le juge nécessaire, tant au goût qu’à la texture. Il n’y a plus qu’à former les truffes, à les rouler dans du chocolat en poudre et à les mettre au frigo.

truffes

Pour 8 truffes choco-coco, j’ai utilisé :
– 14 dattes dont on retire le noyau
– 1 càc de tahin
– 2 càs de lait de soja
– 1 càs de chocolat en poudre
– Environ 1 càs de noix de coco en poudre (voire un peu plus)
Le déroulement est le même que précédemment : on enlève le noyau des dattes, on les mixe avec le tahin et le lait de soja. On rajoute le chocolat en poudre et la noix de coco : encore une fois il faut adapter selon ce que l’on souhaite.

truffes-3

Pour 8 truffes chocolatées à la clémentine, j’ai utilisé :
– 14 dattes dont on retire le noyau
– 1 càc de tahin
– 2 càs de lait de soja
– 1 càs de chocolat en poudre
– 2 quartiers de clémentine
– éventuellement de la poudre d’écorce d’orange
La pâte va être un peu plus liquide à cause de la clémentine : on peut jongler entre la poudre de chocolat et de la poudre d’écorce d’orange pour remédier à ça, en veillant à bien équilibrer les goûts.

truffes-4

Petite précision : je partage des recettes qui me conviennent lorsque j’arrive à en créer malgré toutes mes restrictions alimentaires ; mais c’est à chacun de vérifier ce qui peut lui convenir ou pas !